Erard

Bien avant la création de son premier piano en 1777 à Paris, cette marque d’instruments de musique fabriquait des clavecins. Dans l’histoire du piano qui a connu de nombreux détours pour arriver à la forme actuelle, la marque Érard est considérée comme révolutionnaire. Parmi ses inventions, le système de double échappement est une invention dont ont hérité nos pianos modernes. Les grands musiciens ont aimé les pianos d’Erard. Il est dit que la « Sonate Waldstein » ou « l’Appassionata » de Beethoven ont été composées en jouant le piano de cette marque.

Il est aussi un fait notoire que Franz Liszt adorait les pianos Erard. Il ne faut pas oublier un autre compositeur français, Maurice Ravel. Au Musée Maurice Ravel, en banlieue parisienne, à Montfort - l’Amaury (où le compositeur a résidé jusqu’à sa mort), il y a encore le piano Erard sur lequel il a essayé quelques-uns de ses chefs - d’œuvres (les visiteurs peuvent le jouer aussi !). « Aubade du bouffon », la toccata du « Tombeau de Couperin », ou le Scarbo de « Gaspard de la nuit », on se demande pourquoi Ravel met les successions des touches qui défient le pianiste. En jouant sur un piano Erard, vous en saisirez le pourquoi !

Les commentaires sont fermés.